Difficulté de remboursement de crédit : ayez les bons réflexes

Publié le 06 / 12 / 2023

Perte d’emploi, baisse d’activité, maladie, séparation… Quand l’argent vient à manquer pour régler vos échéances de prêt, réagissez vite !

Budget

Qu’il s’agisse d’un crédit à la consommation ou d’un crédit immobilier, dès le premier impayé, le contrat de prêt autorise l’établissement financier à exiger le règlement anticipé de toutes sommes que vous lui devez, alourdies des intérêts et de pénalités. Cela peut aller jusqu’à la saisie de vos revenus et biens. Heureusement, en pratique, les banques et les établissements de crédits préfèrent trouver un arrangement amiable et se faire payer sans en arriver à ces extrémités.

La recherche d’une solution amiable… 

Surtout ne faites pas l’autruche. Contactez votre banque sans attendre pour lui expliquer votre situation et trouver des solutions avec elle. Si vous aviez souscrit une assurance perte d’emploi, invalidité ou une garantie arrêt de travail en cas de maladie et d’accident, vérifiez si vous remplissez les conditions pour la faire jouer. Votre contrat de prêt vous permet peut-être des aménagements : suspendre le remboursement pendant plusieurs mois, moduler vos échéances à la baisse…

Vous pouvez aussi éventuellement négocier un allongement de votre crédit ou un regroupement de plusieurs prêts en un seul (crédit renouvelable, crédit auto, crédit immobilier…) afin d’alléger vos charges mensuelles. Notre conseil : soyez honnête et transparent sur vos difficultés financières.

… Ou une demande de délais au tribunal

Si vous estimez pouvoir encore redresser votre situation financière et que vous ne relevez pas d’une procédure de surendettement, mais que votre conseiller bancaire n’accepte pas de vous proposer un nouvel échéancier de remboursement, adressez-lui un courrier recommandé (modèle de lettre à télécharger ici).

S’il persiste dans son refus, il existe une autre solution appelée « délai de grâce » à demander au tribunal. Si le juge est convaincu par le sérieux de votre dossier, il peut suspendre ou échelonner vos remboursements pendant 2 ans maximum, sans majoration ni pénalités. Le temps de souffler et de retrouver un équilibre budgétaire pour régler vos dettes.

Astuce : pour mettre toutes les chances de votre côté, prenez contact avec des travailleurs sociaux spécialisés auprès de votre mairie ou dans un Point Conseil Budget. Ils vous expliqueront la marche à suivre pour saisir le tribunal. Ils vous assisteront aussi pour monter un dossier d’aide juridictionnelle si vous devez prendre un avocat pour saisir le juge. 

SOLLICITER DES AIDES Suivant votre département de résidence, certains fonds solidarité logement (FSL) peuvent vous accorder des aides ou un prêt en cas de dettes liées à votre logement. 

Coordonnées des tribunaux ICI

Coordonnées des Points Conseil Budget ICI

Modèle de courrier à adresser à votre banquier ICI

Sur le même thème

La carte FAMILLES NOMBREUSES, vous y avez peut-être droit ?

La carte familles nombreuses offre aux familles de trois enfants ou plus de très nombreuses réductions...

28/05/2024

Chèque énergie, et si finalement vous y aviez droit ?

Les ménages modestes dont la situation a évolué en 2022 et qui n’ont pas reçu de chèque énergie pourront faire une demande sur un portail dédié ouvert de juillet à décembre.

14/05/2024

Parlons argent avec nos enfants !

Semaine de l'ÉDUCATION FINANCIÈRE du 18 au 24 mars 2024

18/03/2024